Dominique Voynet est à côté de la plaque !

Mardi 3 novembre 2009
Dominique Voynet - France Inter le 3 novembre 2009

Dominique Voynet - France Inter le 3 novembre 2009

La matinale de ce mardi 3 novembre 2009 sur France Inter avait pour invité la sénatrice Dominique Voynet (Vert). Elle répondait aux questions toujours pertinentes de Nicolas Demorand. Mais c’est la réponse à la question de Bernard Guetta qui m’a fait bondir de bon matin. Ce dernier, citant l’expérience de Voynet comme ministre dans un Gouvernement de gauche plurielle (Jospin), lui a demandé ce qu’elle pensait, à l’approche des élections régionales, des alliances… La réponse a fusé : « je trouve que c’est un débat théologique ça (…) on en parle jamais dans la rue (…) ce qui m’importe, c’est que les Verts pèsent le maximum au premier tour des élections régionales » .  Dominique Voynet est vraiment à côté de la plaque ! Mais c’est exactement l’inverse… Il me semble que les électeurs traditionnellement de gauche attendent plus que jamais une grande famille de gauche unie sous une même bannière, offensive, imaginative et déterminée à reprendre la main sur l’avenir du pays. Moi c’est ce que j’entends dans la rue…
Les exemples sont nombreux : à Marseille lors des dernières municipales de 2008, idem à Aix-en-Provence il y a quelques mois mais aussi à Briançon en septembre dernier, où la Mairie est passée à gauche. En fait, la réponse de Dominique Voynet est sans équivoque, les Verts se présentent pour se compter, pour savoir ce qu’ils représentent.

Par exemple et au hasard, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, depuis 2004, les Verts sont élus dans la majorité conduite par le président (PS) Michel Vauzelle, votent le budget et ne disent rien à redire. Et pourtant, les cadres nationaux souhaitent se compter, alors au premier tour, chacun pour soi malgré la présence de JM Le Pen et d’un candidat UMP très adroit Thierry Mariani.

Remarque, en politique, c’est souvent chacun pour soi et les propos de Dominique Voynet montrent juste qu’elle est comme beaucoup en politique… moi d’abord et les autres ensuite.

2 commentaires sur “Dominique Voynet est à côté de la plaque !”

  1. Bob L'éponge

    Félicitation pour votre article. C’est effectivement dommage que les Verts ne soutiennent pas Michel Vauzelle alors qu’ils ont fait cause commune ces 6 dernières années. C’est ridicule d’autant que ce dernier est largement favori dans les sondages… Bref, ces Verts ont vraiment chopé le melon lors des dernières européennes…

    #3172
  2. Bertrand

    Si j’écoute Bob l’éponge, parce que Michel Vauzelle est devant dans les sondages, les verts devraient s’allier derrière lui seulement pour gagner. Eh bien c’est cette attitude que je trouverais ridicule. Pourquoi les verts n’auraient-ils pas le droit de présenter des candidats sous leur propre bannière? S’ils étaient en totale communion et adéquation d’idée avec les socialistes, ils auraient leur carte au P.S, non ?
    Un premier tour permet aux électeurs de donner le fond de leur pensée, de voter pour leurs propres convictions. Le spectre de représentativité en terme de couleur politique doit donc être large, me semble-t-il. Par contre, au second tour, lorsqu’il ne reste qu’un duel, alors l’électeur va vers le meilleur, ou le moins mauvais, en tout cas pour celui qui est le plus proche de ses idées.
    De plus, il me semble que longtemps les verts ont été considérés comme la dernière roue du carrosse par le P.S. Ils pesaient peu,il est vrai, donc les socialistes achetaient leur union en donnant quelques places sur les listes pour récolter quelques voix de plus.
    Maintenant que l’écologie est au coeur des débats, que le cheval de bataille des verts est donc plus que jamais d’actualité, ils auraient tort de se priver de présenter des candidats. D’autant qu’ils ont de nombreuses divergences d’idées avec le P.S, ils auraient tort de ne pas les afficher, eux aussi ont droit à présenter leurs profondes convictions aux yeux du public.
    Les socialistes auraient-ils peur que les verts empiètent sur leurs plates bandes?
    Ils fustigent la droite et l’UMP hégémonique quand ils font la même chose en essayant de priver de parole et de représentation leurs collègues écologistes.
    Sont-ils prêts à tirer le débat démocratique vers le bas juste pour gagner? En privant les verts d’une campagne de premier tour, c’est ce qu’ils feraient.
    Ségolène Royale se décrète comme la première écolo de France, le parti doit donc avoir une aile verte, avec des idées, et donc rien à craindre de Voynet et de ses amis.
    Au second tour, quand on connaîtra les scores, qui, je le rappelle, représentent la parole du peuple, il sera utile de prendre en compte tous les messages.
    Et si les socialistes le font, ils feront avancer la politique.
    Ne pas vouloir gagner à tout prix, mais produire un programme et des idées qui permettent aux gens de mieux vivre, dans leur ville, région, pays.
    Ne pas vouloir mettre les autres sous son joug, mais laisser toutes les couleurs s’exprimer pour analyser la volonté des français, et mieux y répondre, c’est à mon avis une attitude plus responsable pour un personnage politique, et surtout plus respectueuses des électeurs.

    Alors, messieurs, n’ayez pas peur de perdre, donnez simplement aux gens l’envie de vous faire gagner.

    #3176

Laisser un commentaire