Saison de la Turquie en France : Marseille reçoit le “Kybele” …et alors ?

Friday 31 July 2009

marseille-kybele.jpgSujet sensible pour les français d’origine arménienne, la saison de la Turquie en France est lancée depuis le début juillet. A l’initiative de l’Association 360 degrés, “Cybèle” ou “Kybele”, réplique d’une birème antique à deux rangées de rames, suit la route des colons grecs phocéens, à partir de ce qui était en l’an 600 avant J-C l’Asie mineure, aujourd’hui la côte turque, jusqu’à Marseille.

Je ne parlerais pas ici de la question historique. Ce qui m’intéresse, c’est les réactions que je peux lire et entendre depuis que la venue à Marseille de ce bateau est connue. On peut s’interroger sur la pertinence de la publicité qui a été faite grâce (ou à cause) de la mobilisation de certaines associations et organisations. Au cœur de l’été,  la presse n’aurait probablement pas fait un écho très large à ce non-événement, surtout s’il n’y avait pas eu de polémique. Je trouve aussi qu’associer la question du génocide arménien à la venue de ce bateau est vraiment réducteur pour la cause qui est défendue. Arrêtons de mélanger les genres sous prétexte de communication. Que ce bateau face escale à Marseille, c’est symbolique pour celui qui le veut. Pour moi, ce passage de quelques jours est insignifiant.

Plus largement, l’opposition systématique à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne prend malheureusement le dessus sur le véritable objectif qui devrait être celui de la communauté arménienne de France : la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie et les réparations qui en découlent. Englué dans la procédure législative visant à pénaliser la négation du génocide arménien en France, on en oublie l’objectif de la reconnaissance. Il est bon de le rappeler.

En relisant les propos que j’avais tenu devant Jean-Claude Gaudin le Maire UMP de Marseille le 24 avril 2004, je trouve qu’ils sont encore plus d’actualité : “l’adhésion sans condition de la Turquie serait la fin de la cause arménienne, mais le refus pur et simple de sa candidature nous priverait de tout levier pour l’obliger à reconnaître la réalité du génocide“. Oui, je pense que ceux qui combattent l’adhésion de la Turquie à l’UE  ne sont pas les meilleurs atouts pour la défense de la cause arménienne.

Marseille reçoit le “Kybele” …et alors ? Le combat doit se situer ailleurs, dans d’autres sphères…

Sur le sujet :
l’article de Jacques Boulesteix

Tags:

9 commentaires sur “Saison de la Turquie en France : Marseille reçoit le “Kybele” …et alors ?”

  1. Garbis

    Si la T. avait reconnu le Génocide des Arméniens par l’Empire Ottoman , la venue du Cybéle serait une “imposture” ou une expérience scientifique .Merci pour une reponse

    #2297
  2. Stephan

    Bonjour,
    J’ai vu la Cibèle à Fréjus. Ce bateau est magnifique et l’idée de reconstituer ainsi la fondation de Marseille est excellente. Merci aux initiateurs de ce projet. J’irai la revoir à Paris et même serrer la main de ces (très) méchants turcs.
    Et puis … un coup de gueule -> sans rentrer dans le détail, je trouve cette polémique minable voire misérabiliste très symbolique de cette société politiquement correcte dans laquelle nous sommes entrés.
    Je plains mes gamins :(.
    En espérant que l’on ne me fasse pas un procès pour cette prise de parole impromptue.
    S (un mec qui a juste envie de rêver à la Grèce antique)

    NB. Il s’agit d’une adresse poubelle, vous pouvez y aller … de même, ce n’est pas mon adresse IP, ne vous gênez donc pas …

    #2310
  3. Dikran

    Bonjour Stephan,

    Hormis votre admiration tout à fait compréhensible pour la civilisation de la Grèce antique, je ne comprends absolument pas votre commentaire ?

    En particulier votre formule ” Je plains mes gamins ” ?

    La quête de justice, de vérité et le devoir de mémoire seraient-ils pour vous synonyme d’antagonisme et de haine entre deux peuples ?

    Pensez-vous que l’UE se serait construite avec une Allemagne niant la Shoah ?

    Pour finir, vos adresses email et IP, n’ont aucune importance. Je ne crois pas que l’auteur de ce Blog ait l’obsession d’identifier les auteurs des commentaires. Ce qui est important, c’est que vous-même (éventuellement) et les autres lecteurs de l’article, puissent voir les échanges (civilisés) entre les uns et les autres, pour faire avancer les esprits…

    Cordialement.

    Dikran

    #2311
  4. Stephanie

    Il faudra être vigilant face à cet evenement et contrôler tout ce qui se dit lors des differentes manifestations si il y a des dérives négationnistes cependant le Sénateur Maire de Marseille reste l’ami de la communauté arménienne et est totalement contre l’entrée de la Turquie dans l’UE car cet Etat ne reconnait les erreurs de son passé!

    #2313
  5. Stephan

    Bonjour Dirkan,

    Tout d’abord merci à Vartan – dont j’ai apprécié le ton plus que mesuré après cette polémique – pour cet espace de liberté qu’il nous offre. A ce titre, Vartan a bien raison d’écrire que loin de servir la cause arménienne, cette polémique risque de la desservir.

    Ensuite, Dirkan, permettez moi de dire ici le plus profond respect que j’ai pour la communauté arménienne. Permettez moi aussi de considérer, vu la qualité de votre rédaction, que vous êtes suffisamment intelligent pour ne pas imaginer une fraction de seconde que je sois helléniste de près ou de loin. Alors, SVP Dirkan…

    Venons en à cette phrase : « je plains mes enfants ». Oui, je les plains et pas seulement les miens. Car entre la destruction annoncée de notre planète (les sols, l’eau, l’air, les ressources naturelles non renouvelables, etc…), la pensée unique qui prévaut depuis une quinzaine d’années dans nos sociétés où seuls prédominent le profit, je suis assez pessimiste.

    Concernant les nazis dont vous parlez, permettez moi également de considérer que ce régime, aussi abject soit – il, contenait en lui même les germes de sa destruction et n’était donc pas viable. A ce titre merci à la résistance et aux alliés qui plutôt que de « se souvenir » se sont projetés vers l’avenir.

    A ce titre, merci également à vous de ne pas amalgamer le régime nazi avec celui – démocratique – de la Turquie.

    Enfin, quant au devoir de mémoire dont vous parlez, permettez moi également de m’asseoir dessus juste quelques minutes afin de rêver effectivement à la Grèce antique et à ces combats furieux que se sont livrés les dieux et autres divinités. Permettez moi pour conclure de m’être par hasard intéressé à la fondation de Marseille. Je m’en excuse et me donnerai donc dès ce post envoyé 10 coups de bâtons.

    Très cordialement.

    Stéphan

    #2316
  6. Alice

    Certains de ceux qui ne souhaitent pas l’entrée de la Turquie en Europe instrumentalisent le génocide alors qu’en faisant de sa reconnaissance l’une des exigences préalables à son adhésion contribuerait à faire avancer les choses dans le bon sens !
    La France a t elle su mettre les conditions à cette saison de la Turquie en France ? Tolèrera-t-elle d’être le tremplin du négationnisme ? Nous voyons, en dehors de toute étique, que trop souvent les intérêts économiques des lobbies capitalistes guident les actions politiques.
    Ce qui serait révoltant et violent, ce serait que cette saison de la Turquie en France soit une prolongation du génocide blanc qui sévit en Turquie. En cela, je comprends les craintes des instances communautaires et la vigilance est de rigueur.
    L’intérêt pour tous serait de présenter la mosaïque de toutes les cultures qui ont enrichi cette terre anatolienne, et sans oublier que cette terre a été arménienne pendant des siècles avant que la folie génocidaire du gouvernement Jeune Turc en éradique ses habitants.

    #2331
  7. Ayant soutenu à Aix en Provence dans les années 60 (j’étais alors adolescent) la cause de la reconnaissance du génocide perpétré à l’encontre des Arméniens puis, dans les années 90, approuvé comme secrétaire général d’une association de militants européens, cette même demande formulée par des associations de la communauté arménienne de notre ville, afin que les parlements français et européen reconnaissent enfin la réalité du génocide, je n’en suis que plus à l’aise pour fustiger des actes contre-productifs, à plusieurs égards. D’abord, parce que la reconnaissance du génocide perpétré contre les Arméniens est une réalité, en France et partout dans l’Union européenne. Dans certains États, nier le génocide revient à être condamner par la justice. Cette condamnation serait devenue la règle si le traité constitutionnel européen avait été adopté. Tout Arménien, victime ou descendant d’une victime du génocide aurait pu traîner un négationniste devant les tribunaux en invoquant son droit à la dignité, droit mentionné dans la charte des droits fondamentaux annexée au traité.
    Une des conditions, SINE QUA NON, de l’adhésion de la Turquie dans l’Union est la reconnaissance du génocide. Pas de reconnaissance du génocide = pas d’adhésion à l’Union européenne. C’est clair et définitif.
    Des progrès significatifs sont à relever dans la position des autorités turques avec, notamment, la mise sur pied d’une commission d’historiens et d’éminentes personnalités. C’est une faille qu’on vient donc d’ouvrir dans la muraille de l’autisme. Certains disent : ça ne va pas assez vite. Ils ont raison. Cela ne va jamais assez vite, pour les victimes et les descendants. Mais qu’on veuille bien se souvenir que l’État français, visiblement complice de l’Allemagne hitlérienne en ce qui concerne la déportation des juifs a mis près d’un demi siècle avant de reconnaître sa participation (on l’espère non consciente) à l’opération “Nuit et Brouillard”. Je fais plus confiance aux diplomates européens qu’à ceux qui s’autoproclament “représentants de la communauté arménienne” pour faire avancer la reconnaissance du génocide perpétré contre les Arméniens.
    Je trouve minable qu’une poignée de lascars sans cervelle s’en prenne à l’équipage turc du Kibele. Et remettent en cause un projet, purement culturel et scientifique, du Centre Culturel Français d’Izmir, qui dépend du ministère français des Affaires Etrangères. Ce projet est avant tout un projet français, une action de la diplomatie française, financée dans le cadre de la Saison turque en France par le biais de l’organisme Culture France, émanation de notre ministère de la Culture, dirigé aujourd’hui par Frédéric Mitterrand.
    Il va sans dire qu’on apprécierait que les petits jeteurs de pétards se calment, même si leur jeu enfantin ne risque aucunement d’embraser les relations franco-turques. Et puis, les marins du Kirène ont été bien accueilli à Cassis ; ils le seront plus encore en Avignon, à Lyon et Paris !
    Comme Vartan Arzoumanian, je m’interroge sur la sincérité d’un combat d’arrière-garde. Et sur l’efficacité d’actions sans lendemain. Les agitateurs aux idées courtes devraient s’inspirer de la philosophie et des actions menées par leurs frères juifs. À-t-on jamais vu des artistes israéliens refuser de participer à l’Eurovision à une époque où le gouvernement de notre pays ne voulait pas entendre parler de la complicité de l’État français avec le 3e Reich ? Bien au contraire: on y a vu des descendants de victimes de la Shoa chanter en français sur toutes les chaînes de télévision, pas seulement de l’Europe mais du monde ! J’observe que les “oustachillons” marseillais sont plus royalistes que le roi, puisque l’Arménie elle-même envoie ses artistes se produire sur le même plateau de l’Eurovision aux cotés d’artistes de Turquie !
    Question subsidiaire (à la Raimu) : “quel lobby manipule ces “pauvres, pauvres, pauvres couillons… ?”

    #2332
  8. Fred

    C’est une honte

    La Tour Eiffel sera éclairer aux couleur de la Turquie jusque la tout va bien mais le croissant et l’étoile seront présent (petit rappel: ce sont les symboles de la religion musulmane).

    Sur un monument représentant la France et la laïcité, n’est ce pas honteux.

    J’aimerai voir la réaction du peuple Turc si on mettait nos couleurs sur un de leurs monuments d’une part.

    D’autre part, j’aimerai voir la réaction de la communauté musulmane de France si on mettait un Christ géant ou les couleurs d’Israël avec l’étoile juive sur la Tour Eiffel.

    Bougeons-nous: envoyer courrier, mails de mécontentement à la mairie de Paris et au Ministère de la Culture

    Signez la pétition sur mesopinions.com

    #2771
  9. Fred : votre passion vous égare. La croix figure sur les drapeaux de la Grèce, du Royaume-Unie de Grande-Bretagne, de Finlande, Danemark, Suède, Norvège, Islande, de la Confédération Helvétique, d’Australie… Pensez-vous sérieusement que la République française fasse de la propagande pour la religion catholique (ou protestante) lorsqu’elle reçoit les représentants de ces nations ? Vous remarquerez aussi que, curieusement, le drapeau de l’État catholique du Vatican ne porte pas la croix… c’est quand même celui du pape, le chef de l’Église catholique romaine !
    Cela dit, la France n’attente pas à sa laïcité en affichant un drapeau avec une croix ou un croissant… même sur la tour Eiffel !

    #4245

Laisser un commentaire