Polémique : Jack Lang et les guillemets du “génocide arménien”

Tuesday 3 February 2009

Dans mon dernier billet, je mettais en avant la vidéo où Jack Lang qui abordait la question du génocide arménien, lors d’une conférence à Blois, en octobre dernier, organisée par l’association “Liberté pour l’histoire”.

Les organisations et associations arméniennes de France ont réagi dans une lettre ouverte adressée au député socialiste. La presse s’est enfin saisie de cette polémique et c’est le nouvelobs.com qui dans un article met en lumière cette histoire. Le quotidien lemonde.fr abordera quelques minutes après, ce sujet.

Probablement géné par la publication de l’information, Jack Lang a très rapidement réagi dans une réponse adressée au nouvelobs.com dont voici l’intégralité :

“Je suis attristé par la campagne malhonnête et injuste orchestrée contre moi au sujet de l’Arménie. Ma position est claire.

1. Ministre de la culture, je n’ai cessé d’encourager et de soutenir la culture et la langue arménienne.

2. C’est moi qui, en ma qualité de Président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, ai fait adopter par l’Assemblée la déclaration sur le génocide arménien. Je me suis ensuite battu -ce ne fut pas simple- pour que le Sénat l’adopte en termes identiques.

3.
Je ne suis pas en effet favorable aux lois de criminalisation portant sur la contestation de faits historiques. Mieux vaut convaincre que contraindre. Aussi ai-je encouragé en Turquie des séminaires et rencontres entre historiens arméniens et turcs. Progressivement, des fractions importantes de l’opinion turque évoluent positivement. Je m’étonne que mes contempteurs d’aujourd’hui ne se battent pas davantage pour faire adopter par le Sénat la loi de criminalisation sur le génocide arménien à laquelle ils paraissent tant tenir.

4. Je persiste à penser qu’une des conditions d’adhésion de la Turquie à l’UE est la reconnaissance par la Turquie du génocide arménien.”

Un mot enfin : Il faut rappeler le contexte des propos qui me sont prêtés. C’était dans le cadre d’un débat scientifique entre historiens sur la compétence des parlements à édicter des lois mémorielles. Ce ne sont pas les invectives qui feront changer d’un pouce mes convictions. Je continuerai à me battre pour que dans le monde entier le génocide du peuple arménien soit reconnu, et notamment en Turquie.

Bien cordialement,
Jack Lang

Ce qui est hallucinant mais pas vraiment étonnant, c’est la facilité déconcertante que Jack Lang a, de prendre les gens pour des cons.

Comment Jack Lang peut-il dire qu’il est pour une reconnaissance du génocide arménien par la Turquie et pour qu’elle soit une condition d’entrée de la Turquie dans l’Union européenne alors que pour lui, selon les propos tenus lors de la conférence, la réalité du “génocide arménien” n’est pas totalement établie. Je le cite : “je dois dire la vérité comme il se doit, j’ai voté la première résolution de l’Assemblée nationale sur la reconnaissance du, entre guillemets, peut-on dire, car il faut là aussi que les historiens fassent leur œuvre, le génocide arménien“.

Comment Jack Lang peut-il qualifier de “monstrueux” la proposition de loi votée le 12 octobre 2006 par les députés français, qui sanctionne la négation du génocide arménien ? Dirait-il la même chose si la loi Gayssot n’existait pas et si nous devions voter aujourd’hui une loi pénalisant la négation du génocide des juifs ? Qualifierait-il cette proposition de loi de “monstrueuse” ?

Sur le net, cette histoire fait beaucoup parler d’elle et c’est révélateur du malaise que ces propos ont provoqué. Un blog a même vu le jour, pour demander la démission et l’exclusion du Parti socialiste de Jack Lang (jacklangdemissiondups.wordpress.com). Je ne sais pas si c’est la bonne solution, car il continuera à déballer ses propos ailleurs, mais ce qui est gênant, c’est le silence de la direction du PS sur ce sujet…

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire