Dieudonné est-il vraiment sérieux ?

Sunday 28 December 2008

Dans le spectacle qu’il a donné vendredi 26 décembre 2008 au Zénith de Paris, Dieudonné a invité sur scène, l’historien négationniste Robert Faurisson et lui a remis le “prix de l’infréquentabilité et de l’insolence”. Ce “prix” a été remis à l’historien, condamné pour ses thèses niant la Shoah, par une personne déguisée en déporté juif.

Ceci étant dit, en lisant la presse aujourd’hui, on pourrait penser que Dieudonné est dans son rôle d’humoriste, glissant sur l’humour de mauvais goût, fleurtant avec la ligne blanche… mais je n’avais pas vu les images et elles sont extrêmement intéressantes. Une rapide recherche sur Youtube et on retrouve l’extrait du spectacle. Dieudonné invite sous l’ovation du public Robert Faurisson qui monte, reçoit son prix et… prend la parole, sur l’invitation de Dieudonné. C’est trop.

Je vous propose un extrait du JDD paru aujourd’hui qui brosse un portrait d’une partie des spectateurs…

Dans les travées du Zénith, quelques people -dont l’animateur de Questions pour un champion , Julien Lepers, qui n’a pu être joint hier- voisinaient avec le gratin de l’extrême droite: Le Pen, accompagné de son épouse Jany et de sa fille Marie-Caroline, ainsi que Patrick Bourson, l’associé du leader frontiste dans une affaire de champagne. Un peu plus loin: l’essayiste Alain de Benoist, Dominique Joly, un conseiller régional FN élu sur la liste de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, un ancien dirigeant du GUD, et Marc Georges, alias Marc Robert, coordinateur de la campagne de Dieudonné pour la présidentielle de 2007. “Il y avait aussi des gens d’extrême gauche“, tente de rééquilibrer l’humoriste, qui toutefois refuse de donner des noms: “Je ne veux gêner personne.” La militante propalestinienne Ginette Skandrani confirme sa présence, non loin du leader radical noir Kémi Seba, dont le mouvement Tribu Ka a été dissous en 2006 par le ministère de l’Intérieur.

Voilà les fréquentations de Dieudonné. Ce ne sont plus des égarements, de l’humour ou de la provocation. C’est bien une personne qui affiche ses opinions politiques prenant pour prétexte, un spectacle. Et quelles opinions…

Du coup, j’ai profité de cette affaire pour surfer sur Internet. Je suis tombé sur plusieurs sites et vidéos où l’on parle du sionisme, de l’impérialisme sioniste (?)… Inutile de faire la publicité pour ses sites et autres vidéos. Bref, le kit complet du parfait antisémite qui se cache derrière une formulation, une sémantique appropriée pour ne pas être poursuivi.

Heureusement que la loi Gayssot évite les dérives, mais on se rend bien compte qu’il existe en France, un mouvement assez profond et pervers d’antisémitisme qui se cache derrière l’antisionisme. C’est inquiétant et donne à réfléchir.

Cela me fait penser, vous vous en doutez, à la demande des Français d’origine arménienne, qui souhaitent voir la proposition de loi votée en première lecture à l’Assemblée nationale, votée par le Sénat et promulguée, pour qu’enfin en France, la négation du génocide arménien soit pénalement sanctionnée.

Restons vigilant.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire