Négation du génocide arménien, vote à l’Assemblée Nationale

Samedi 14 octobre 2006

Le Comité de défense de la cause arménienne (CDCA) a exprimé jeudi sa « réelle satisfaction » après le vote de la proposition de loi socialiste rendant passible de prison la négation du génocide arménien, mais a fait part de son « inquiétude » sur le vote de ce texte par le Sénat.

« C’est une réelle satisfaction de voir ce texte voté, après avoir été discuté dans la dignité puis salué par de longs applaudissements. Il s’agit d’un geste significatif et symbolique, d’un aboutissement, de la suite logique de la loi » de 2001 reconnaissant le génocide de 1915, a déclaré à l’AFP Vartan Arzoumanian, porte-parole du CDCA, l’une des trois principales associations représentant la communauté arménienne en France.
« Nos regards se portent désormais vers le Sénat. Pour que cette proposition ait force de loi, le Sénat doit la voter dans les mêmes termes. Il faut que les sénateurs passent de la parole aux actes, avant les élections. Nous avons cependant des inquiétudes sur ce sujet« , a affirmé M. Arzoumanian, par téléphone depuis Paris.
Le texte a été adopté à l’Assemblée nationale à une large majorité par 106 voix pour et 19 contre, tous groupes politiques confondus. Le vote a été salué par une salve d’applaudissements des députés et du public.

Jeudi 12 octobre 2006 – AFP

Les commentaires sont fermés.